Activités de fans et communautés de pratiques : création du lien social

Aujourd’hui j’ai participé au Webinaire sur les Communs organisé par Louise Merzeau et intitulé “Nouvelles audiences, communautés de fans et datatainment”. Vous pouvez retrouver l’intégralité des échanges ici http://master-recherche-infocom.u-paris10.fr/webinaire/seance1-nouvelles-audiences-communautes-de-fans-et-datatainment/

J’y ai parlé des études de fans, de la culture fans et en particulier d’une typologie des activités de fans que je propose en cinq points : activité de création du lien social, activité de médiation culturelle, activité d’intelligence collective, activité de création et activité d’engagement civique.

Je vais m’attarder ici à la première activité, celle de création du lien social.

Les activités de création du lien social :

Certains fans aiment toujours se retrouver physiquement dans des endroits spécialisés, les conventions de fans[1], ou pour visionner ensemble des épisodes de séries ou des films. Pour la série The L word les fans se donnaient rendez-vous tous les dimanches soirs dans des bars lesbiens à New York ou à Los Angeles pour regarder les épisodes. Les fans de Lost ont regardé le season premiere de la saison 6 à Hawaii sur les lieux de tournage de la série. Cela leur a permis de se voir physiquement après s’être côtoyés virtuellement, rendant ainsi la communauté tangible. Bien entendu, nous parlons ici d’une certaine catégorie de fans qui font des efforts considérables pour assouvir leur passion.

Cependant, c’est sur Internet que les fans se rassemblent le plus. Une recherche empirique sur les fans de Battlestar Galactica (Bourdaa, 2009) a montré que l’appartenance à une communauté virtuelle était primordiale pour les fans, parce qu’elle représentait un lieu leur permettant de se retrouver entre passionnés. Beaucoup de fans retirent du plaisir dans le fait de faire partie d’une audience sociale spéciale et spécialisée qui travaille ensemble pour défendre sa série. Un des fans décrit même cette expérience comme une expérience de communauté religieuse : « Vous vous sentez en communion avec les autres, connectés, comme lorsque vous allez à l’église ou dans un bar où les gens aiment la même chose que vous sauf que vous n’avez pas à les voir physiquement et c’est encore mieux »[2]. Ces sentiments d’appartenance et de camaraderie entre les fans sont accentués par le fait que les rapports virtuels à l’intérieur du forum sont quasi instantanés. Dans la communauté des fans, des liens d’amitiés et de respect se créent, favorisant les débats civilisés et l’esprit de camaraderie propres aux communautés de pratiques. Un fan de Lost confirme l’importance de la communauté : « j’adore la série, mais ce n’est pas la série qui nous fait continuer. C’est ce que vous voyez ici. Ce sont des amis, même si nous ne nous sommes jamais rencontrés, et ils sont avec nous depuis quatre ou cinq ans. Je pense sérieusement qu’il n’y aura jamais une autre série pour créer une communauté de fans pareille »[3].

Un nouveau phénomène, le live-tweeting, permet aux fans de se retrouver dans une expérience de visionnage commune. En effet, même si les téléspectateurs regardent la télévision sur leur ordinateur portable ou leur tablette, de façon individuelle, ils cherchent à transformer leur expérience de visionnage en une expérience sociale et collective. Dans une recherche empirique menée autour de programmes d’informations sur des manifestations anglaises du début de l’année 2012, Lucy Benett (2012) confirme que les téléspectateurs utilisent les médias sociaux pour commenter les programmes télévisés tout en les regardant en direct. Wohn et Na (2011) déclarent que « les réseaux sociaux permettent de recréer une pseudo expérience de visionnage en groupe avec des téléspectateurs utilisant Twitter pour s’exprimer…L’utilisation des hashtags et des retweets suggèrent que même si les usagers n’interagissent pas avec des personnages spécifiques, ils cherchent à faire partie d’un groupe plus large ». Les hastags (#) permettent aux téléspectateurs de se retrouver et d’échanger et peuvent provenir de deux sources : la production officielle ou les fans eux mêmes. La création de hashtags officiels est devenue une stratégie de production de plus en plus utilisée. Par exemple, les producteurs de la série Fringe ont proposé une campagne de communication centrée sur de hashtags différents pour chaque épisode de la saison 4 afin de pouvoir mesurer l’implication des fans de la série et essayer d’éviter une annulation. Il n’est d’ailleurs par rare de voir apparaître le hashtag officiel lors de la diffusion même de l’épisode en direct.

D’un autre côté, les fans se créent leurs propres hashtags activant ainsi un principe de vernacularisation qui leur est propre et renforçant en même temps l’expérience de visionnage en communauté. Seuls les fans seront à même de reconnaître le hashtag qu’ils auront créé en fonction de leur lecture de la série. Pendant Rizzoli and Isles, les fans se retrouvent autour du hashtag #gayzolli qui met en avant leur lecture du subtext lesbien entre les deux personnages féminins principaux Jane Rizzoli et Maura Isles. Cette pratique du commentaire des épisodes de séries télévisées sur la plateforme Twitter induit forcément un visionnage en direct de l’épisode. Pour éviter les éventuels spoilers[4] mais pour aussi participer à l’expérience de visionnage collective et collaborative, les fans doivent regarder l’épisode lors de sa diffusion à l’écran afin de recréer ce sentiment d’appartenance à un groupe.

[1] La plus célèbre convention de fans est Comic Con, qui a lieu tous les ans fin juillet à San Diego. Initialement créée pour les fans de comics et de Bandes Dessinées, Comic Con accueille désormais les fans de séries télévisées autour d’événement célébrant la culture populaire et geek. Les fans apprécient particulièrement Comic Con parce que les producteurs et acteurs jouent le jeu et se rendent également à la convention pour les rencontrer.

[2] Entretiens réalisés par Mélanie Bourdaa dans le cadre de sa thèse de doctorat.

[3] « Lost fans find home in Hawaii », Maria Elena Fernandez, Los Angeles Times, 1er Février 2010. http://articles.latimes.com/2010/feb/01/entertainment/la-et-lost1-2010feb01 (Consulté le 15 juillet 2012).

[4] De l’anglais to spoil = gâcher. Le spoiler est une information révélée sur un épisode ou une intrigue à venir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *